Yves Bontaz, « Le bal est fini »

06/01/16 Yves Bontaz à Marnaz

A la veille des élections présidentielles, le « très médiatique » décolleteur publiera fin janvier un tout nouveau livre (*). Un véritable programme politique en 21 mesures.


Après s’être présenté aux élections présidentielles de 2007 et de 2012, Yves Bontaz se porte à nouveau candidat même s’il sait pertinemment qu’il ne remportera pas l’adhésion (et encore moins les signatures) des politiques que lui-même dénonce. Réputé pour ses propos « à l’emporte-pièce » et son plaisir extrême à être sous le feu des projecteurs, le chef d’entreprise a décidé de publier un livre « Le bal est fini » : un plan en 21 mesures urgentes et indispensables. “Le programme choc d’un esprit libre“, comme il le rappelle en couverture. Et il n’hésite pas à exprimer tout haut ce que certains pensent tout bas : à commencer par réduire drastiquement les frais de l’État, s’attaquer au nombre de fonctionnaires, trancher dans les charges patronales pour donner du souffle à l’économie, instaurer une TVA anti-délocalisation, se concentrer sur les enjeux intérieurs…

 «Il faut un choc, c’est urgent. Il faut libérer les forces vives de notre pays : les travailleurs qui voudraient travailler plus, les entrepreneurs qui voudraient entreprendre davantage…», écrit-il.

Pour cet industriel engagé, aimant fustiger les politiciens qu’il trouve pour la plupart incompétents et en dehors de toute réalité, il faut agir.

« En France, les pouvoirs publics ont engagé une véritable chasse aux sorcières à l’encontre de ceux qui gagnent de l’argent… il n’y a plus d’avenir. Les contrôleurs fiscaux nous harcèlent et achèvent à la hâche le pays sans que nos gouvernants ne s’en rendent compte, ni même le peuple. »

Une fondation à son nom

A 78 ans, l’homme d’affaires (il en possède une vingtaine), qui refuse de s’ennuyer, investit actuellement dans la constitution d’un pôle média tourné vers la montagne (lire son interview dans Eco Savoie Mont Blanc, du 13 janvier).

Doté d’une véritable empathie, et réputé généreux, Yves Bontaz se démarque aussi par ses actions bienfaitrices. Après la construction il y a quelques années d’un orphelinat et d’une école d’agriculture à Madagascar, il annonce la création de la Fondation Bontaz Centre (du nom de son entreprise de décolletage à Marnaz). Ce fonds de dotation financera prochainement la construction d’un centre pour jeunes autistes dans la vallée de l’Arve, son fief.

(*) Livre paru aux Editions Picollec.

Yves Montaz fait paraître « Le bal est fini ».

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*