Usine du futur : et de deux pour NTN-SNR Roulements

Vue arérienne du site d'Argonay- @NTN-SNR
Usine du futur : et de deux pour NTN-SNR Roulements
4.2 (84%) 5 votes

Entre 2015 et 2018, 27 millions d’euros sont investis par le fabricant haut-savoyard de roulements sur son site d’Argonay, dédié à l’aéronautique. Après Alès spécialisé dans les roulements pour l’automobile, cette usine 4.0 est la deuxième du groupe.

2018 est une année emblématique pour NTN-SNR qui inaugure son usine du futur à Argonay. Après Alès spécialisée dans les roulements pour l’automobile, ouverte en 2013, c’est la Haute-Savoie qui se dote d’un outil industriel de nouvelle génération. Construite en 1964 sur un terrain  de 70 000 m², l’unité d’Argonay a été à plusieurs reprises agrandie, et notamment en 2011 où un plan d’investissement conséquent avait été réalisé. Le dernier l’est encore plus puisqu’il s’élève à 27 millions d’euros sur la période 2015-2018.

Un bâtiment et de nouveaux équipements

Les travaux ont consisté à construire un nouvel espace de production de 3800 m² venant s’ajouter aux 9800 m² existants qui ont également été rénovés. Cet espace est entièrement climatisé de manière à éviter toutes variations thermiques. La partie bâtiment représente 30% de l’enveloppe financière majoritairement consacrée au parc machines pour les traitements thermiques, la rectification, l’usinage, la métrologie, les contrôles…

Deux lignes de rectification équipent déjà le nouveau bâtiment. @S. Boutrelle

Des temps de production divisés par 4

«A la pointe de la technologie et de la productivité, ce fleuron des usines de nouvelle génération a été conçu pour répondre aux enjeux d’agilité et de flexibilité », souligne Alain Chauvin, le président de NTN-SNR. Son organisation et la formation poussée des équipes permettent de soutenir les montées en cadences  imposées par les nouveaux programmes aéronautiques en divisant par quatre les cycles de production.

Traçabilité

La traçabilité des pièces exigée sur les marchés de l’aéronautique est assurée par un pilotage informatique MES (manufacturing executive system). Ce système permet à l’opérateur d’avoir tous les informations nécessaires sur son écran et de piloter en temps réel  la production. Il transmet aussi les données de traçabilité, corroborées par les appareils de mesure également connectés. « Une usine zéro papier pour 100% de traçabilité », résume Romuald Faucheux, le directeur du site.

Romuald Faucheux, directeur du site d’Argonay. @S.Boutrelle

Embauches

L’usine d’Argonay a recruté une trentaine de salariés depuis 2017 portant ses effectifs à 450 salariés. Une vingtaine d’embauches supplémentaires est en cours pour des postes de production et des fonctions supports. « Le recrutement est un point difficile aujourd’hui en Haute-Savoie. Il nous faut en parallèle investir, en interne,  dans la formation et la montée en compétences de nos salariés », indique Jean-Michel Murison, directeur des opérations.

 

Centenaire

L’atelier, à l’époque de  de la SRO. @NTN-SNR

L’inauguration de l’usine d’Argonay ouvre les festivités prévues dans toute l’Europe par NTN-SNR pour fêter son centième anniversaire. Les usines de roulements à billes J.Schmid-Roost sont officiellement créées le 19 mars 1918 à Annecy par le suisse Jacques Schmid qui en confie la direction à son fils Ernest. La construction du premier bâtiment a été engagée un an plus tôt sur un terrain de 64 000 m².  La SRO devient SNR (Société nouvelle de roulements), filiale du groupe Renault en 1946 puis NTN-SNR en 2010. Depuis 2013, la totalité de son capital appartient au japonais NTN Corporation.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*