Tourisme : Nicolas Daragon dévoile à Éco la nouvelle stratégie d’Auvergne-Rhône-Alpes

Tourisme : Nicolas Daragon dévoile à Éco la nouvelle stratégie d’Auvergne-Rhône-Alpes
Notez cet article !

La Région a mis en place une stratégie touristique pour doper la destination, et mieux encore, innover. Ambitieuse, elle vise une place de choix dans le top 5 des destinations européennes. Nicolas Daragon, vice-président délégué au tourisme et au thermalisme d’Auvergne-Rhône-Alpes, nous livre sa feuille de route.


Cet article est un complément de l’interview publiée dans le Rendez-vous tourisme d’Eco Savoie Mont Blanc du 08 juin 2018 et accessible, pour nos abonnés, dans notre liseuse en ligne.


Avec 180 millions de nuitées et 20 milliards d’euros de consommation annuelles, Auvergne-Rhône-Alpes se hisse dans le top 3 des destinations françaises. Pour booster la fréquentation, la Région met en place une nouvelle stratégie et affiche ses ambitions.

 

Quels sont les enjeux majeurs de la stratégie touristique d’Auvergne-Rhône-Alpes ?

Si nous voulons assurer notre développement de manière pérenne, il nous faudra relever trois défis de taille : le renouvellement des générations, la conquête de nouvelles clientèles à l‘international et la « désaisonnalisation » de la montagne (4 saisons).

 

Avec parmi les objectifs visés, le tourisme 4 saisons, un concept qui en montagne n’a rien de nouveau. Que proposez-vous de différenciant ?

Pour rendre ce dossier crédible, il faudrait presque élaborer un business plan. Jusqu’alors, le tourisme 4 saisons ressemblait davantage à un concept avec quelques opérations ici et là. Cela ne suffit pas, il faut l’étendre à l’ensemble des stations car demain, les plus fragiles disparaitront.
Nous devons inciter les territoires à s’organiser à la bonne échelle pour faire jouer à plein les solidarités amont/aval (station et vallée) et redonner au tourisme estival des perspectives économiques afin de rééquilibrer les saisons touristiques et permettre un développement plus harmonieux.
Dans cette logique, les ressources locales et l’identité des différents sites doivent être valorisées grâce au développement et à la diversification de l’offre de pleine nature, des patrimoines naturel, culturel et agricole. Au-delà, le lien activités-hébergement et services sera développé.

 

La stratégie sur « la montagne l’été » d’Auvergne-Rhône-Alpes tourisme en vidéo :

 

Quel sera le rôle d’Auvergne-Rhône-Alpes tourisme ?

Cette structure se veut un agrégateur des destinations qui composent le territoire régional.  Son rôle est d’apporter une plus forte valeur ajoutée aux professionnels du tourisme en termes d’ingénierie, d’expertise marché, de data [données], de vision, de prospective, de formation… Dans cette nouvelle économie de partage, Auvergne-Rhône-Alpes tourisme redéfinit ses priorités guidée par le digital interactif et l’innovation. Les acteurs du tourisme vont devoir collaborer, co-créer, co-construire leurs plans d’actions et mutualiser leurs moyens. L’adage «l’union fait la force» prend ici tout son sens.

 "Il faut étendre la stratégie 4 saisons à l’ensemble des stations car demain, les plus fragiles disparaitront."

 

Avec la baisse des subventions régionales, Auvergne-Rhône-Alpes tourisme doit-elle repenser sa stratégie de financement ?

Nous devons chercher d’autres modes de financements et développer des partenariats publics/privés pour réaliser nos actions. Exemple concret, le partenariat signé récemment avec la Compagnie des Alpes. Pour conquérir de nouveaux clients émergents en Chine et aussi en Amérique du Nord, nos deux structures se sont alliées pour mutualiser leurs contenus, actions et moyens et ainsi leur donner une force de frappe plus importante, tout en optimisant les coûts. Le pool de financeurs constitué autour de la redynamisation de certains types d’hébergements illustre aussi cette nouvelle donne.

 

Désormais faut-il penser autrement ?

Auvergne Rhône-Alpes tourisme se réinvente pour garantir sa pérennité et poursuivre ses actions auprès des professionnels du tourisme : création de valeur, politique de services, gestion de communautés, développement économique durable…

 

Votre stratégie a un objectif ambitieux : « faire d’Auvergne-Rhône-Alpes un modèle de performance touristique et d’innovation ? » Comment comptez-vous y arriver ?

Nous avons tous les ingrédients pour réussir : atouts naturels, forces vives, esprit d’entreprendre et une bonne communication. Nous visons le top 5 des destinations européennes en termes de fréquentation touristique.

 

Un défi de taille quand tout est à mettre en place

Oui c’est un défi mais nous avons déjà bien avancé : dispositifs régionaux votés et comités régionaux du tourisme fusionnés [NDLR : les anciennes structures d’Auvergne et de Rhône-Alpes]. La Région a misé, d’entrée de jeu, sur la synergie avec les départements. Elle est liée avec chacun d’entre eux par une convention en faveur du tourisme, qui permet de se concerter et d’agir ensemble, à partir des axes prioritaires. Nous sommes la seule Région à avoir, dès la fin de l’année 2016, mis en place ce système d’intelligence collective au service de l’attractivité touristique du territoire .

 

 

Nicolas Daragon, ici en déplacement en Maurienne, aime citer Lewis Carroll : « Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible. » Crédit photo: DR.

 

Crédits photo du haut : Eric Renevier et Mathieu Dragon.


Par Patricia Rey


A lire aussi, sur le tourisme en Auvergne-Rhône-Alpes :

Tourisme : Auvergne-Rhône-Alpes valorise 25 sites emblématiques

Forfaits de ski : les stations françaises sont-elles au bon prix ?

Montagne : l’Anem veut être à l’avant-garde de la transition

 

Parcs naturels régionaux : de nouveaux modèles économiques à imaginer

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.