Comment Thyez diversifie son tissu économique?

La commune a reconverti une friche pour y installer couveuse et pépinière d’entreprise. La construction de bureaux et ateliers va venir compléter l’offre.

Jusqu’à 780 salariés ont travaillé à Thyez pour le compte de spécialiste du moulinet de pêche Mitchell et, plus tard, d’Invensys , un fabricant américain de composants électroniques. Dans les années 2000, la crise a transformé ces bâtiments en friche. Ex-salarié d’Invensys, Gilbert Catala, le maire de Thyez, a vu là l’occasion de développer de nouvelles activités et de diversifier un tissu économique très centré sur le décolletage.

Un rachat par la commune

La transformation des 60 000 m² d’anciens bâtiments industriels, en bordure de lac, a été engagée en 2012 par la commune après la réalisation d’une étude confirmant le manque de locaux tertiaires dans la vallée de l’Arve. Et le rachat du terrain, propriété d’Invensys, au prix, âprement négocié, de 2 millions d’euros. Les travaux ont porté sur un premier bâtiment qui a été détruit pour moitié. Les 4000 m² restants ont été rénovés pour accueillir une couveuse d’entreprises, une pépinière et un espace de coworking. Sept ateliers, un amphithéâtre et trois salles de formation viennent compléter l’ensemble.

Une offre complète

Une deuxième tranche de travaux a été lancée fin 2016 pour la réalisation de trois immeubles de bureaux de 707 m², 519 m², 428 m² et d’un local d’activité de 997 m². Ces bâtiments qui seront livrés en fin d’année ont été dessinés par l’agence haut-savoyarde Brière Architectes qui a fait le choix d’une architecture contemporaine avec une forte présence de bois. Ils permettront de répondre aux besoins des entreprises tout au long de leur développement. L’opération dont le coût de revient s’élève à 5,16 millions d’euros est portée par Primalp Entreprises qui signe là sa première opération tertiaire.

Un accompagnement personnalisé

Animée par une équipe de quatre personnes, le site entrepreneurial des lacs à Thyez a déjà bénéficié à une quarantaine d’entreprises représentant 93 emplois maintenus ou créés. « Nous proposons un accompagnement complet aux porteurs de projets, depuis le stade de la gestion jusqu’aux 3 ans de l’activité », indique Sophie Pallandre, sa directrice. Propriété de la mairie, le bâtiment est géré par une association Nuna Développement qui intervient dans le cadre d’une délégation de service public avec une aide sur cinq ans de la collectivité.   « L’aide au fonctionnement était de 80 000 euros pour la première année, 60 000 euros pour la deuxième, 40 000 euros les trois suivantes le temps que la structure trouve son autonomie financière », détaille Gilbert Catala.

Une commercialisation rapide

Confiée à Axite CBRE, la commercialisation est rapide avec déjà la moitié des surfaces réservées. KPMG s’implantera sur 428 m² pour conforter son implantation dans la vallée de l’Arve. Quant à la mairie de Thyez, elle a acheté pour 2,2 millions d’euros un bâtiment dans lequel elle installera un hôtel d’entreprises qui proposera des locaux modulables aux entreprises qui souhaitant s’installer et/ou se développer sur le territoire.

© Julien Bruno-Mattiet // Brière Architectes

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*