Matériel : les skieurs français prônent le “made in France“

Matériel : les skieurs français prônent le “made in France“
Notez cet article !

Les Français seraient-ils plus patriotes qu’on ne le croit ? En tout cas, quand il s’agit de ski, ils plébiscitent les marques tricolores, selon la dernière étude Idealo.

INFOGRAPHIE. À l’occasion des vacances d’hiver, le comparateur de prix européen Idealo vient de publier une étude (*) sur les articles de sport d’hiver – skis, chaussures, bâtons, casques, gants… – les plus populaires dans quatre pays alpins, que sont la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Autriche. Les Français et les Allemands consomment “local“ mais ce n’est apparemment pas le cas des Italiens et des Autrichiens. Et à en croire les résultats, les amateurs et passionnés de ski français privilégient les marques nationales.

Les Français “skient français »

« Dans le top 10 des marques les plus vendues en France, cinq des six premières marques sont Françaises », indique l’étude. En tête, Salomon, Rossignol, Dynastar, Bollé, Millet… qu’il s’agisse de skis, chaussures, vêtements techniques et casques. Dans les catégories skis, casques et masques, sur les cinq marques choisies, trois sont tricolores.

Sur la plus haute marche du podium, Salomon est LA marque fétiche des Français. Le fabricant haut-savoyard est le premier choix des Français quand il s’agit d’acheter ses chaussures mais aussi son pantalon (Millet arrive en 2e position) et sa veste. Il se classe 2e pour les casques, juste derrière Bollé et devant Cébé… et 3e pour les bâtons dernière Komperdell et Leki. Enfin, il arrive en 4e position pour les skis, derrière le géant du ski français Rossignol, Dynastar (une autre marque française du groupe Rossignol) et Völkl.

Même constat pour les Allemands qui optent d’emblée, ou presque, pour leurs marques. Il en va ainsi pour les vêtements de ski et les accessoires (casques, masques, bâtons, gants) où les leaders du secteur Uvex, Alpina, Ortovox, Leki, Schöffel et Reusch tirent leur épingle du jeu. Mais petite entorse à leur patriotisme, ils s’équipent en marques autrichiennes pour les skis (Atomic, Fischer, Head, Völkl) sur un marché où Salomon domine largement la course, bâtons (Komperdell) et chaussures (Atomic, Head, Dynafit).

 Les Autrichiens et les Italiens, les “moins patriotes“

Quant aux Autrichiens, ils ne font pas de réel distinguo entre le “made in Autria“ et le “made in Germany“. Si leur choix se porte automatiquement sur les marques de ski locales, à l’instar d’Atomic, Head et Fischer, en revanche ils privilégient les marques allemandes pour les vestes et pantalons (Ortovox), les casques (Alpina) et les gants et pantalons Leki.

Enfin, les skieurs italiens sont définitivement plus « internationaux ». Pour les skis, ils semblent préférer les équipementiers autrichiens (Atomic, Head, Blizzard) et allemands (Völkl) mais optent pour les marques italiennes en matière d’habillement. CMP Campagnolo et Karpos remportent leurs faveurs, tout comme les casques Briko et Dainese. Nordica, le grand fabricant italien de chaussures de ski, n’arrive qu’en 5e position.

Source : Idealo.fr

Et le snowboard ?

Que l’on soit en France, en Allemagne, en Autriche ou en Italie, les pratiquants sont unanimes : les marques américaines tiennent le haut du pavé. Dans le top 3, Burton « the One », Nitro, et Lib Tech… suivis de Ride et K2. Rien d’étonnant à cela quand on sait que le snowboard est né aux États-Unis, et a été exporté par Jake Burton himself, le dirigeant de la marque mondiale éponyme. Cocorico, seul le français Salomon se classe 3e du top 5 italien.

Top 5 des marques de snowboard

Rang Autriche France Allemagne Italie
1 Burton Burton Burton Burton
2 Nitro Nitro Nitro Nitro
3 Lib Tech Lib Tech Lib Tech Salomon
4 K2 K2 Ride Lib Tech
5 Ride Ride K2 K2

(*) Cette étude, réalisée sur les sites Idealo de septembre 2016 à janvier 2017,  porte sur plus de 65 000 produits.

Domaine du Brévent à Chamonix © J. BOZON

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

AGENCE ECO

2 Commentaires

  1. La méthodologie utilisée ne reflète absolument pas le marché, puisque la marque Wed’ze (française également) n’y figure pas, alors qu’elle a une part de marché bien plus importante que la plupart des marques citées.

  2. Il s’agit effectivement de la méthodologie mise en place par le comparateur Idealo, qui est d’ailleurs cité en tant que tel dans l’article. Peut-être travaillez-vous chez Wed’ze ?… si c’est le cas n’hésitez pas à nous communiquer vos chiffres pour faire un article pourquoi pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*