Qui sommes-nous ?
4.5 (90%) 2 votes

ECO Savoie Mont Blanc, c’est l’actualité économique en Haute-Savoie (74) et en Savoie (73). Plus qu’un média, nous sommes un outil de travail au service des acteurs économiques de notre région. Le but ? Vous permettre de mieux comprendre le monde économique qui nous entoure.

Nos publications

ECO Savoie Mont Blanc, c’est :

  • l’hebdomadaire économique papier Eco Savoie Mont Blanc :
eco-pays-savoie
Le magazine Eco Savoie Mont Blanc
  • les suppléments et les hors-série papier (TOP 500, le Guide en chiffres, Panorama des domaines skiables, Panorama de l’immobilier, EcoMeca, etc.) :
Les suppléments et les hors-série
Les suppléments et les hors-série
ActivMag !
ActivMag !

eco-ain

  • le nouveau site web eco-savoie-mont-blanc.com (articles de presse, onglet premium, abonnement en ligne, espace personnel, etc.), pour toutes tailles d’écran (PC, Mac, smartphones, tablettes, etc.) :

eco-multimedia

eco-reseaux-sociaux

  • ECO Savoie Mont Blanc est également membre fondateur du RésoHebdoEco !

Notre métier ?

Trier, analyser, restituer de façon indépendante, mettre en forme l’actualité économique des entreprises et des collectivités de nos territoires (Savoie Mont Blanc, région Auvergne-Rhône Alpes, Suisse, Italie).

Quels contenus dans nos publications ?

Actus économiques locales, actus économiques régionales, actus économiques nationales, actus économiques internationales, infos courtes, brèves, dossiers de fond, éditoriaux, conseils d’experts, études prospectives, débats d’opinions, portraits de dirigeants / personnalités, études de marché, statistiques, analyses en chiffres, informations juridiques, annonces légales, agenda des événements, telles sont les différentes formes sous lesquelles nous traitons l’actualité économique de nos territoires.

Thématiques abordées

La finance, les banques, les assurances, l’industrie de la montagne, l’outdoor, les nouvelles technologies, le web, le multimédia, l’e-commerce, la vente, le commerce, la distribution, les services, l’industrie, le décolletage, la plasturgie, l’artisanat, le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, le BTP, l’immobilier privé ou public, les professions libérales, l’agriculture, l’agroalimentaire, Le social, les services à la personne, la formation, initiale ou continue, les collectivités locales, les administrations, le territoire, le développement durable, l’écologie, le management, les RH, l’innovation, les démarches innovantes, l’entreprise au féminin, le bien-être, la bienveillance, les démarches RSE, les questions frontalières (Suisse, Italie), voici quelques-unes des thématiques que nous couvrons dans nos publications.

Mentions légales

ECO Savoie Mont-Blanc, une publication éditée par SOPREDA2

SA à directoire et conseil de surveillance
Capital de 665 000 €
RCS ANNECY
Siren 401 730 965

7 route de Nanfray
74960 CRAN-GEVRIER

Tél : 04 50 33 35 35
E-mail : contact-eco@ecosavoie.fr

N°CPPAP : 1122 W 93535

L’équipe rédactionnelle

Contact
04 50 33 35 31
redaction@ecosavoie.fr

Directeur de la publication
Alain Veyret
a.veyret@ecosavoie.fr

Directrice du développement éditorial
Sophie Guillaud
s.guillaud@ecosavoie.fr

Rédacteur en chef
Philippe Claret
p.claret@ecosavoie.fr

Secrétariat de rédaction
Matthieu Challier
m.challier@ecosavoie.fr

Journalistes

Sylvie Bollard
s.bollard@ecosavoie.fr

Sophie Boutrelle
s.boutrelle@ecosavoie.fr

Françoise Lafuma
f.lafuma@ecosavoie.fr

Eric Renevier
e.renevier@ecosavoie.fr

Patricia Rey
p.rey@ecosavoie.fr

Développement numérique

Nicolas Fougerousse
n.fougerousse@ecosavoie.fr

Historique

Cliquez ici pour télécharger notre historique au format .pdf !

1869 – 1919

L’année 1869 s’achève, la chute du second empire est proche, Jules Philippe, éminent annécien, « l’homme de progrès », et Joseph Dépollier, imprimeur, lancent avec l’aide de Louis Revon un nouvel hebdomadaire : Les Alpes, sis 9 rue Royale à Annecy, vendu 15 centimes.

Jules Philippe y signe son premier éditorial en soulignant ses objectifs et ses motivations que l’éditorialiste d’ECO, presque un siècle et demi plus tard, ne renierait certainement pas :

  • « le refus du sensationnalisme, du scandale, du sang à la une »,
  • « une rédaction au service de l’instruction, au profit de l’ouvrier, de l’industriel, de l’agriculteur, en leur parlant des choses qui se rapportent à leur métier, au sujet de toutes les connaissances accessoires qui peuvent leur être profitables »
  • « faire son travail avec sérieux : nous apporterons la plus scrupuleuse attention sans se prendre au sérieux, la plaisanterie convenable est une saine diversion »

Enfin, Jules Philippe place délibérément son journal dans le courant de la décentralisation (déjà) dont il attend responsabilisation de ses compatriotes et efficacité pour la « mise en oeuvre du progrès dans nos belles vallées ».

Pendant un demi-siècle, jusqu’à la fin de la Grande Guerre, le journal Les Alpes est au centre de la vie de la Haute-Savoie, les signatures sont celles de Anthony Dessaix, de Jean de Brogny, de Louis Revon, d’Eloi Serand, et bien d’autres qui marquent la cité. Jules philippe fut appelé à des hautes fonctions, André Gallet, qui lui succède, meurt en 1905, et Joseph Dépollier prend la relève à son tour, mais disparait en 1916.

historique-eco-3

1919 – 1944

Le journal prend, en 1919, un nouveau départ autour de Louis Dépollier, neveu de Joseph et de Joseph Blanc, alors maire d’Annecy, sous le nom de L’Echo des Alpes. « La fondation est due à un groupe de citoyens amis sincères, de l’action et du progrès dans l’ordre », signe Joseph Blanc dans un billet aux lecteurs. À son tour, et sous ce titre, le journal tiendra presque 25 ans jour pour jour, jusqu’à l’été 1944.

1944 – 1950

Comme beaucoup de ses confrères, l’été 1944 est vécu par L’Echo des Alpes comme une libération. Libération du territoire du joug nazi, mais aussi, libération de la censure imposée par l’occupant et Vichy. À élan nouveau, titre nouveau, L’Echo des Alpes devient Le Républicain Savoyard le 13 septembre 44. Sous une pagination réduite, pénurie de papier oblige, le nouveau titre reste sous la direction de Louis Dépollier, son siège est toujours Rue Royale, il sera vendu 1 franc.

1950 – 1971

Pendant 21 ans, le Républicain Savoyard sera animé par René Dépollier, fils de Louis Dépollier. Troisième du nom dans cette lignée d’imprimeurs, René sera le témoin vingt ans durant de la vie annécienne et départementale au moment où celle-ci explose. Il ne laissera le soin à personne de la traduire, veillant avec jalousie au moindre détail, d’où, sans doute, son surnom de Napoléon.

historique-eco-4

1971 – 1987

En 1971, à la mort de son père, Gérard Dépollier, quatrième du nom, reprend le flambeau.Plus porté vers l’imprimerie que vers le journalisme, il s’associera vite avec Alain Veyret en créant en 1974 la société Sopreda qui éditera désormais le titre. Jusqu’en 1987, l’hebdomadaire restera un organe d’opinion, ouvrant largement ses colonnes à des signatures extérieures.

1987 – 1995

Cap sur l’économie ! 7 novembre 1987, Alain Veyret titrait son éditorial « Cap sur l’économie » et orientait délibérément le contenu du journal sur le secteur économique régional : « secteur ignoré, secteur méconnu, secteur tabou ? Peu importe, mais secteur bigrement important en cette fin de siècle où la compétition économique est quotidienne, où l’artiste est informaticien, où le champion est commercial, où le génie est gestionnaire, où la performance technologique est vitale, les enjeux financiers considérables, où les paris industriels sont aussi ceux de l’emploi… ou du chômage, donc de la vie quotidienne de chacun. À chacun son challenge ! Le pari qu’en Haute-Savoie un journal hebdomadaire économique peut trouver à la fois matière et public. La matière, dans un département aussi dense économiquement et dynamique que la nôtre, elle ne fait aucun doute. Le public sans lequel aucun média n’existe : c’est vous ! »

Sur ce créneau, le journal a effectivement trouvé sa place et son lectorat. En 1991, la rédaction s’informatise et le montage passe en PAO. En 1994, l’hebdo prend le format magazine et la couleur devient la règle.

historique-eco-6

1995-2000

L’année suivante, marque une étape importante : l’extension en Savoie avec un bureau à Chambéry, grâce à la reprise des Affaires Savoyardes qui trouvera son aboutissement en avril 1998, avec le choix par les lecteurs d’un surtitre comme Eco des Pays de Savoie. Désormais, la rédaction est commune aux deux départements, seules les annonces légales gardent leur spécificité et leur validité départementale. Pour financer son développement et la nouvelle implantation géographique, Alain Veyret ouvre son capital à une trentaine d’acteurs économiques locaux, tout en restant lui-même majoritaire. La société éditrice se transforme en SA à directoire et conseil de surveillance. Alain Veyret et Jean-Claude Cachat (alors DG d’Entremont) étant respectivement président de l’un et de l’autre.

Dernière étape en date : l’implantation de la société début 2000, dans des locaux plus spacieux et plus fonctionnels, à deux pas de l’entrée de l’autoroute desservant la Savoie et la Haute-Savoie, sur la commune de Cran-Gevrier.

historique-eco-5

2000 – 2016

Depuis le début des années 2000, le magazine papier ECO est présent sur le web, de façon institutionnelle. Et depuis 2010, sur l’ancienne version du site web, on peut tout de même lire le sommaire des numéros papier, ainsi que l’édito d’Alain Veyret, consulter les ventes aux enchères, saisir une annonce légale en ligne, contacter la rédaction, s’abonner au magazine, etc.

Début 2016, nous lançons un tout nouveau site web, celui sur lequel vous êtes en train de naviguer. Plus moderne, plus clair, s’adaptant aux différentes tailles d’écran (responsive design), il permet, en plus des fonctionnalités ci-dessus :

  • de lire une sélection de nos articles de presse, articles classés par thématiques et par territoires
  • de trouver n’importe quelle info indexée sur notre site via le module de recherche interne
  • de nous suivre sur nos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn)
  • de rédiger directement et de payer en ligne pour la publication d’une annonce légale, etc.

2017

De gros changements ! À commencer par le nom de votre magazine : ECO Pays de Savoie devient officiellement ECO Savoie Mont Blanc à partir du 3 janvier 2017 !

Le nouveau site web est lancé, celui-là même. Le contenu va petit à petit évoluer, correspondre plus à vos attentes. L’ambition ? Plus qu’un média : un outil de travail. 🙂

Besoin d’en savoir plus ?

Nous contacter