Comment Smilio booste les sondages?

Ce petit boîtier développé par la société savoyarde Skiply mesure en temps réel la satisfaction client.

Skyply fait mentir l’adage selon lequel nul n’est prophète en son pays. Née en 2015 au Châtelard, la jeune entreprise vient de décrocher de nouveaux marchés chez E.Leclerc et Vinci Airport avec Smilio. Cette borne sans fil ni batterie s’intègre facilement partout et n’a pas besoin d’être configurée. Autonome, elle fonctionne avec de simples piles. Et sa façade, adaptable à tous les besoins, lui donne les meilleurs taux de vote du marché.

A Ville-la-Grand

Inauguré en décembre dernier, l’hypermarché E. Leclerc de Ville-la-Grand a installé 47 boîtiers Smilio à des endroits stratégiques comme l’accueil, les sanitaires, les caisses, etc. Jusqu’à 2 000 votes peuvent être collectés chaque jour. Bien plus que les enquêtes d’opinion classiques. « L’analyse régulière des données va permettre de maintenir un niveau de qualité élevé et d’identifier les axes d’amélioration », souligne la direction du magasin.

Dans les aéroports

Skiply est aussi lauréate du Vinci Start up tour 2016, un concours européen destiné à détecter des initiatives innovantes pour réinventer « l’expérience client ». Ses bornes connectées sont installées dans des zones sensibles (accueil, restaurants, toilettes, sûreté…) des aéroports de Grenoble et Chambéry. « Grâce à un tableau de bord personnalisé et à un système d’alerte relié aux équipes dédiées, la solution permet de mesurer la satisfaction des passagers en temps réel afin de pouvoir intervenir plus efficacement », note Vinci Airport, gestionnaire des plateformes.

Une envolée des commandes

Outre Smilio qui permet des sondages et enquêtes en temps direct, Skiply développe des outils intelligents transformant les austères tableaux de bord en signaux clairs incitant à l’action et motivant les équipes. Un signal sonore ou visuel peut par exemple être déclenché lorsqu’une vente importante est réalisée.

Une deuxième levée de fonds en cours

L’entreprise savoyarde qui a déjà séduit des clients comme l’armée de terre, la Marine, la Poste, Thalys, l’Université d’Angers connaît une forte hausse de ses commandes. Elle vise en 2017 un chiffre d’affaires de 1 million d’euros et recrute actuellement un technicien afin d’étoffer l’équipe de six personnes qui se consacrent à la conception, la fabrication et la vente de ses solutions. Soutenue par le réseau Entreprendre Savoie, l’activité a été financée sur fonds propres par ses deux fondateurs, Jérôme Chambard et Sébastien Moulis,  avec l’aide d’une bourse French Tech (30 000 euros) . La société qui a levé environ 200 000 euros en juin dernier prépare un deuxième tour de table.

Deux associés à part égale

Jérôme Chambard et Sébastien Moulis avaient déjà une solide expérience de l’entreprise avant de s’associer. S’il a une formation d’ingénieur, Jérôme Chambard est avant tout un créatif. Il a travaillé dans des groupes industriels à des postes plutôt tournés vers le commercial et le marketing avant de créer une première société, Eureos. C’est lors de la revente de cette société qu’il a rencontré Sébastien Moulis. Après avoir travaillé en France et à l’international dans de grands groupes, ce contrôleur de gestion recherchait une entreprise à reprendre.

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*