Outdoor : des bâtiments en cohérence

Réputées innovantes, les marques d’outdoor imaginent des bâtiments à leur image. Audacieux et inspirants. Et en dialogue avec l’environnement.

La montagne, source d’inspiration ? Les bâtiments construits par les entreprises de l’outdoor implantées en Pays de Savoie sont souvent emblématiques. Si certains se veulent plus traditionnels, voire conventionnels, dans leur architecture (au premier coup d’oeil seulement), d’autres sont précurseurs de nouvelles tendances en devenir.

Decathlon : un mountain store « dedans-dehors »

Parmi les constructions de ce début du XXIe siècle, le Mountain store du groupe Décathlon à Passy est certainement l’une des plus marquantes. Dans le fond comme dans la forme. Tout d’abord, parce que le bâtiment reprend les codes alpins dans leur version la plus contemporaine, associant bois, béton, métal et verre. À l’instar des chalets d’altitude, il est installé en porte-à-faux sur deux lignes de pente, dont le niveau bas dialogue avec la rivière Arve et un plan haut de plain pied, accessible par la route. Ensuite, parce qu’il a été conçu pour rassembler sur un seul et même site les différentes marques montagne du distributeur (Quechua, Wed’ze et Simond – 350 collaborateurs) qui a souhaité faire de ce lieu un centre mondial de conception, mais aussi un magasin d’un nouveau genre destiné aux amoureux de la pente.

« Nous avons conçu un “refuge moderne” qui est à la fois une zone de travail, une agora, un magasin et un lieu de ressourcement », explique Renaud Tarrazi, architecte de l’agence marseillaise MAP, qui signe là son énième magasin Décathlon. Les bureaux d’études et de design, les ateliers de prototypage et le Fablab ont été installés sur deux niveaux pour former un cocon autour du magasin, situé au coeur du bâtiment, lui-même serti de montagnes. Tous disposent d’une terrasse avec vue… sur la montagne. Le fil rouge. « Ce magasin est avant tout un lieu de tests et d’échanges avec les clients-pratiquants au service de la création produits », précise le directeur du Mountain store, Olivier Colloc.

Un espace de vente aux professionnels, mais aussi des zones d’information, de confort et de restauration complètent le tout sur 10 000 mètres carrés (14 000 dès cet été, après agrandissement). À la demande de Décathlon, l’édifice certifié HQE a été configuré pour évoluer. Modulable, il se veut sécable et réversible. Les abords aussi ont été travaillés. Les différents milieux montagnards ont été recréés en miniature sur 4 kilomètres et invitent à la déambulation entre chaos de roches, lapiaz et moraine… jusqu’aux rives de l’Arve.

Le Mountain Store de Decathlon, à Passy.

Blue Ice : le choix du bois et de l’épure

Novateur, le siège du fabricant de matériel de montagne Blue Ice, implanté aux Houches au pied du mont Blanc, l’est également. Et à bien des titres. Oeuvre de l’architecte japonais Kengo Kuma & Associates, il réinvente l’architecture bois… Matériau fondateur travaillé tout en contraste : brut à l’extérieur, lisse et homogène à l’intérieur. Partout, le bois devient expression : de la toiture à quatre pans en lamelles de bois dont les formes épousent le relief du terrain et les montagnes alentours… aux façades revêtues de grandes sections de chênes brutes de sciage rappelant la verticalité des épicéas, rythmées par des travées de verre pour laisser irriguer la lumière. Pour ce maître du minimalisme, “effacer l’architecture” est une quête de chaque instant.

À l’intérieur, la rupture est totale. Les volumes se dilatent et les matériaux sobres s’allègent, alternant sol en résine au rez-de-chaussée, parquet dans les étages, murs blancs et garde-corps transparents. L’architecte a imaginé sur 2 500 mètres carrés des espaces à géométrie variable intégrant une zone de production, des bureaux, un espace de coworking de 400 mètres carrés en open space pour accueillir des entreprises (camp de base OSV), et un appartement de fonction. Ce projet est en totale adéquation avec le cahier des charges du propriétaire, Giovanni Rossi, qui souhaitait limiter l’empreinte de la construction dans l’environnement. Pari réussi. Tout comme celui de l’épure et de l’intégration parfaite dans le paysage.

Matériau vivant, le bois est largement plébiscité dans la construction. « Le bois, ce n’est pas seulement de la thermique, c’est de la poésie », déclarait Mathieu Wotling de l’agence Kengo Kuma & Associates, lauréat du prix régional de la construction bois pour la réalisation du siège de Blue Ice.

Salomon : du « tout béton » à la lumière

L’ancien siège social de Salomon, à La Ravoire (74) est emblématique de la période du “tout béton”. Créé en 1984 par l’architecte François Manni (Aaralp), il regroupe plusieurs bâtiments au traitement architectural différencié. Le bâtiment de bureaux (1 200 m2) est entouré de coques en béton blanc poli aux formes très saillantes à angles vifs supporté par des poteaux en béton lavé rose.

Plus moderne, l’Annecy Design Center (camp de base de Salomon et du groupe Amer Sports), installé en 2012 dans l’ancien entrepôt, se déploie sur 32 000 m2. « Tout était à inventer, se souvient François Manni, Il a fallu démonter des pans entiers de béton pour alléger le bâtiment originel. » Il crée des espaces de travail évolutifs et ouverts sur deux niveaux pour introduire d’immenses perspectives, imagine un espace de vie (le forum) et des patios intérieurs… L’attention particulière apportée à la lumière se reflète dans les 4 000 m2 de façades vitrées. L’ossature en aluminium ajoute à la technicité du lieu et offre des portées spectaculaires.


Par Patricia Rey

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*