Le logement des saisonniers à l’étude

Le logement des saisonniers à l’étude
4 (80%) 1 vote

Une étude expérimentale vient d’être lancée en Haute-Savoie pour mieux connaître les besoins en logements saisonniers.

 

Qui sont les travailleurs saisonniers ? Combien sont-ils ? Comment vivent-ils ? Où sont-ils logés ? C’est à toutes ces questions, et à bien d’autres, qu’Action logement, en partenariat avec la Direction départementale des territoires de Haute-Savoie, veut apporter une réponse d’ici la fin du mois d’octobre. Pour ce faire, elles viennent de lancer une étude sur le logement des saisonniers, inédite à ce jour. Et pour cause, puisque le département ne dispose que de très peu d’informations sur cette catégorie de salariés.

Les estimations font état d’une population de 20 000 à 30 000 personnes, dont le profil ne serait plus le même qu’il y a quelques décennies. Aujourd’hui, la moyenne d’âge frise davantage les 33 ans que les 27 des années 2000. Et du coup, les besoins ont changé : en couples, pères ou mères, les saisonniers ne peuvent plus se contenter du studio cabine. A cet état de fait s’est ajoutée une nouvelle obligation légale pour les communes dites « touristiques ». La loi Montagne II leur impose en effet, avant fin 2018, de signer une convention avec l’Etat pour le logement des saisonniers. Convention qui devra notamment comprendre un diagnostic des besoins du territoire et les moyens à mettre en oeuvre en face, dans un délai de trois ans. C’est justement pour aider les collectivités à réaliser ce diagnostic et à définir leur plan d’actions, qu’Action logement a initié cette étude.

26 communes concernées

Elle portera sur 26 des 50 communes touristiques haut-savoyardes. Un parti-pris qui s’explique par le fait que ces 26 collectivités sont censées représenter 90 % de l’emploi saisonnier. On y retrouve la majorité des stations de sports d’hiver ainsi que les villes-phares du tourisme local (Annecy, Evian, Thonon-les-Bains, Saint-Gervais). « L’étude, qui sera menée par le cabinet spécialisé Peripl, ne sera pas exhaustive, prévient Magali Villaret, chargée de communication pour Action logement Auvergne Rhône-Alpes. Elle permettra néanmoins de mieux connaître le profil des saisonniers, de savoir comment ils sont logés et quels sont les besoins en logements pour chaque commune. » Ces dernières pourront s’en servir pour répondre aux obligations de la loi.

Action logement, qui est devenu, depuis 2017, le seul interlocuteur des entreprises concernant le 1 % logement et dont la mission première est de faciliter l’accès au logement des salariés, réalise là une première en Auvergne Rhône-Alpes. A ce titre, le choix de la Haute-Savoie n’est pas le fruit du hasard. « La Savoie dispose déjà de données fiables sur le sujet, poursuit-elle, alors que la Haute-Savoie est beaucoup moins avancée dans la connaissance de ses saisonniers. C’est pour cela qu’elle a été choisie. Si cette étude est concluante, on pourrait la dupliquer sur d’autres départements. »

 

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*