La Folie Douce investit 18 millions d’euros pour son premier hôtel à Chamonix

La Folie Douce investit 18 millions d’euros pour son premier hôtel à Chamonix
4 (80%) 1 vote

Le créateur de la restauration festive en station investit l’ancien Club Med au cœur de la capitale de l’alpinisme pour lancer son concept Folie Douce Hotels.

L’accord sera officialisé le 15 avril. La Folie Douce créera son tout premier hôtel en lieu et place du Club Med à Chamonix (ndlr : les murs appartiennent à un fonds d’investissement allemand). Le bâtiment vieillissant ne répondant plus à ses standards et faute d’accord avec la municipalité, le leader mondial des séjours haut de gamme tout compris avait annoncé l’automne dernier sa fermeture.

Créer l’hôtellerie de montagne de demain

Une nouvelle ère commence. Et avec elle, le démarrage de travaux d’envergure, programmés dès le mois d’avril par le trublion créateur de la Folie Douce, Luc Reversade. Sur les 18 millions d’euros investis, 15 seront engagés dans la rénovation totale du bâtiment qui s’étend sur 18 000 mètres carrés. L’intérieur uniquement, où seront aménagés lobbys, trois restaurants à thème (dont La Fruitière, comme il en existe dans tous les établissements La Folie Douce), et 250 chambres réparties sur trois niveaux.

« Nous devons apporter plus de services aux clients. » Luc Reversade

Une partie proposant suites et lofts sera classée quatre étoiles pour répondre aux attentes des familles avec ados, l’autre, typée hostel 3 étoiles, sera réservée à une clientèle jeune et sportive qui aime faire la fête. Avec au sous-sol aussi – Folie Douce oblige, et parce que c’est là où tout se passe –, un bar après-ski XXL équipé d’une scène pour les spectacles, une salle de jeux vidéo mais aussi un concept store intégrant ski-shop et école de ski “by La Folie Douce”, un espace bien-être avec salle de fitness, piscine et spa…

«Chaque jour, de 17 h à 20 h, nous organiserons un bal sur la thématique des années 1920-1930 version électro/ pop rock, clin d’œil aux heures de gloire de cet ancien palace», s’amuse Luc Reversade. Spectacle qu’il promet étonnant. «Je veux créer un lieu festif dans lequel tout le monde se retrouvera. Le concept n’existe pas encore, si ce n’est dans mon imagination », confie l’homme d’affaires qui prévoit d’ouvrir l’établissement le 15 décembre 2018 et de l’exploiter 11 mois sur 12. Cet hôtel à part sera aussi ultra-connecté (tout sera digitalisé) et high-tech. La décoration très “Années folles” revisitées a été confiée au designer d’ambiance Romain Pissenem, connu pour ses réalisations en Espagne, en particulier à Ibiza. Et Luc Reversade d’expliquer : «J’ai toujours expertisé la montagne autrement, comme une entreprise à part entière en constante mutation. Nous devons apporter plus de services aux clients, en misant entre autres sur l’aspect festif. Les sports d’hiver évoluent… à nous de réinventer les vacances et de créer la station idéale de demain.»

Pour développer son pôle hôtelier, Luc Reversade s’est associé à parts égales au groupe Les Hôtels très particuliers, fondé par Guillaume Multrier (l’ex-créateur de Webedia), à l’origine de concepts hôteliers ultra-branchés dans des lieux mythiques. Chamonix servira de laboratoire. Folie Douce Hotels sera, par la suite, décliné dans d’autres stations, « au rythme d’un établissement par an », annonce déjà Luc Reversade. Le prochain, créé de toutes pièces celui-ci, verra le jour en 2021 à Serre Chevalier sur un terrain de 20 000 mètres carrés dont le groupe a fait l’acquisition. Des négociations sont déjà en cours pour un troisième, à Verbier en Suisse. Le fondateur de La Folie Douce n’exclut pas de réhabiliter d’autres resorts du Club Med si l’opportunité se présente.


Par Patricia Rey


Cet article est paru dans Eco Savoie Mont-Blanc du 23 mars 2018. Il vous est exceptionnellement offert à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*