Immobilier : Chambéry reprend des couleurs

Sur le marché du neuf, la capitale de la Savoie affiche des réservations en hausse de 12,6 % en 2016. Les  mises en vente aussi progressent. La FPI Alpes nous livre ses chiffres.

IMMOBILIER. Après une  année 2015 atone, le marché chambérien redémarre. « Avec une année de décalage sur les autres agglomérations du sillon alpin », souligne toutefois Olivier Gallais, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Alpes. En 2016, le nombre de réservations progresse de 12,6 % à 450 biens dans le neuf, contre 399 en 2015 (et 397 en 2014). La construction repart aussi avec une augmentation de 36 % des mises en ventes par rapport à un an plus tôt. Le marché devenant plus fluide, le délai d’écoulement moyen passe en dessous des 15 mois, soit exactement 14,9 mois.

Le Pinel dope le marché

Dans l’agglomération, les investisseurs sont significatifs. Sur l’année, ils représentent 47 % des réservations du secteur marchand. Classée en zone B1 avec un loyer plafonné à 10,07 euros, Chambéry reste attractive pour les acquéreurs qui veulent se constituer un patrimoine immobilier.

Concernant les prix, ils sont en baisse de 3 % (comparativement à ceux d’Annecy en légère hausse de 1,5 à 2,5 %), incitant les ménages, et aussi les primo-accédants, à acheter. Selon la FPI Alpes, Chambéry est d’ailleurs la seule agglomération du sillon alpin à s’inscrire dans une tendance baissière.

« C’est aussi le marché le plus abordable en termes de prix moyen, loin derrière Lyon, Marseille, Bordeaux et Grenoble », relève Olivier Gallais.

A Chambéry et ses environs, le prix du mètre carré habitable s’établit en moyenne à  3 137 euros. Autre constat, les superficies moyennes des logements diminuent légèrement, et ce depuis huit ans, à l’instar des prix moyens. Preuve aussi que les opérateurs ont adapté leur offre aux capacités de financement des ménages chambériens.

Des taux d’intérêts et des dispositifs incitatifs

Pour 2017, le marché de l’immobilier neuf devrait se maintenir, selon la FPI Alpes, et approcher les 500 réservations. Les raisons invoquées ? Des conditions de marché très favorables. A commencer par des taux de crédits historiquement bas (en deça de 2 %… les meilleurs dossiers ont même pu emprunter en-dessous de 1,5 % au quatrième trimestre) et la cote des dispositifs Pinel et du nouveau PTZ, tous deux reconduits en 2017.

 

Olivier Gallais, président de FPI Alpes©www.levetchristophe.fr Dans l’agglomération de Chambéry, la moyenne des logements réservés sur neuf ans (2007 à 2015) est de 372.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*