Go Sport s’attaque à la montagne

Le groupe, qui revient de loin, lance une nouvelle enseigne dédiée à la montagne, Go Sport montagne, avec 85 magasins en stations.


Le groupe Go Sport, n° 3 français de la distribution d’équipements sportifs derrière Decathlon et Intersport, se veut plus offensif que jamais et poursuit la stratégie de spécialisation engagée il y a trois ans (cf. la création de Courir et Bike +).

 

La montagne, un secteur stratégique

 

Go Sport montagne s’appuiera dans un premier temps sur 85 magasins indépendants Twinner, enseigne rachetée par le groupe en 2014 (elle compte actuellement plus de 110 points de vente en France). À ce socle s’ajouteront, d’ici à l’an prochain, 30 autres magasins Go Sport montagne, comme l’a annoncé André Ségura, le directeur général de Go Sport.

Spécialisés sports et loisirs de nature, les magasins proposeront à la vente comme à la location des produits de grandes marques (Rossignol, Salomon, Head…) ainsi que ses marques propres (environ 30 %). Cette nouvelle enseigne s’accompagne, depuis le 8 novembre, d’un site internet qui vendra quelque 350 000 références et propose déjà de réserver et louer son matériel de ski en ligne. Mais pas seulement. Pour booster son lancement et sa notoriété, Go Sport montagne s’est attachée les talents et la renommée de deux ambassadeurs de choix : Jean-Baptiste Grange, double champion du monde de ski en 2011 et 2015 et Romane Miradoli, championne de France de super-G. Tous deux respectivement originaires de Valloire (73) et de Flaine (74).

En créant cette 5e enseigne, Go Sport entend prendre des parts de marché dans un secteur en fort développement où la France est la 2e destination mondiale du ski. Qui plus est, le ski et l’outdoor pèsent déjà près d’un quart de son chiffre d’affaires. Enfin, rappelons que Go Sport, dont c’est l’ADN, est né en Rhône-Alpes à la fin des années 1970.

 

romane-miradolijb-grange-valloire

 

Le groupe Go Sport :

  • Avec 8 % de parts de marché, Go Sport (qui appartient à Rallye, groupe Casino) se place loin dernière Décathlon (30 %) et Intersport (18 %), mais les efforts engagés paient. En 2015, le groupe affiche un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 3,8 % à 843 millions d’euros, contre 809 millions en 2014 (son résultat net n’a pas été communiqué). Depuis son retrait de la Bourse en 2013,  il semble avoir retrouvé un certain équilibre. Pour revenir dans la course, le distributeur a dû se montrer plus offensif et revoir sa politique de prix. À grand coup de promotions. En parallèle, le distributeur a musclé son offre et joue à fond sur les marques internationales.
  • Pour doper son chiffre d’affaires, le groupe développe la franchise en France et à l’international, où il totalise 515 magasins fin 2015. À l’international, le groupe est présent via des partenariats dans une dizaine de pays, notamment au Moyen-Orient et en Afrique.

 

-ot-avoriaz-orelie-b
Office de tourisme Avoriaz©orelie-b

INSCRIPTION NEWSLETTER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*