Georges Rousse au CHMS

Le dernier souffle sera artistique pour le bâtiment Jacques Dorstter à Chambéry vidé de ses malades et promis à la démolition.

Chaque année, le centre hospitalier Métropole Savoie (CHMS) propose à un artiste, un temps de résidence photographique orienté vers la mémoire. « La construction du nouvel hôpital et la récente fusion entre les centres hospitaliers d’Aix-les-Bains et Chambéry, ouvrent une réflexion autour des usages et des pratiques liés au lieu », explique-t-il. Cette année, l’établissement a convié l’artiste Georges Rousse pour la réalisation d’une oeuvre au sein du bâtiment Jacques Dorstter, avant sa démolition.

Hors du temps

Georges Rousse parcourt le monde en quête d’usines désaffectées, de maisons oubliées, de bâtiments voués à la destruction ou à la transformation. Des lieux hors du temps qu’il investit pour quelques jours, quelques semaines. Tour à tour peintre, sculpteur, architecte et photographe, il métamorphose les sols, murs et plafonds donnant naissance à une image « virtuelle » que fixe ses photos. A Chambéry, son projet est participatif. Des élèves de la Cité des arts et des bénévoles venant d’associations ou du centre hospitalier prendront part au processus en peignant dans cet espace. Le travail réalisé sera présenté au public entre février et mars 2017.

Ultime hommage

Georges Rousse a imaginé une œuvre rendant un ultime hommage à l’immeuble, construit en 1972 et dont les installations étaient jugées vieillissantes. Construit à proximité immédiate, le nouvel hôpital a ouvert ses portes à l’automne 2015 après 4 années de travaux et 230 millions d’euros d’investissements. L’espace libéré par la démolition du bâtiment Jacques Dorstter permettra d’aménager un espace de déambulation et de disposer d’une réserve foncière pour de futures extensions.

©Georges Rousse.

INSCRIPTION NEWSLETTER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*