Genève : l’industrie veut séduire les jeunes

Genève : l’industrie veut séduire les jeunes
4.5 (90%) 6 votes

Les acteurs de l’industrie genevoise, tous unis, lancent #leMondeDeDemain, une campagne de communication pour attirer les jeunes vers les formations et les métiers du secteur.

Une fois n’est pas coutume. Tous les acteurs de l’industrie genevoise, CCIG (Chambre de commerce, et des services d’industrie de Genève), UIG (Union industrielle genevoise), OPI ( Office de promotion des Industries et Technologies), FTI (Fondation pour les terrains industriels), HES-SO Genève (Haute école spécialisée de Suisse occidentale), Université de Genève, et DG DERI ( Direction générale du développement, de la recherche et de l’innovation du canton de Genève) se sont unis pour lancer cette semaine #leMondeDeDemain. Cette campagne de communication pour séduire les jeunes entend donner une image fidèle de la réalité du terrain, et mettre en avant le rôle moteur de l’industrie genevoise en matière de recherche et développement et d’innovation,  un rôle encore méconnu du grand public.

#leMondeDeDemain, hashtag fédérateur

Voulue comme une signature, elle se déclinera sur les réseaux sociaux autour d’un hashtag fédérateur et elle s’appuie sur un site internet créé pour l’occasion : www.industrie-geneve.ch. Véritable porte d’entrée sur la diversité du secteur dans le canton, il permettra de découvrir, à travers les trois portraits vidéo de jeunes professionnels qui partagent leur passion, la diversité  et les métiers d’avenir proposés par l’industrie genevoise.  L’un au sein de la société LEM participe à la conception de capteurs pour véhicules électriques ; un deuxième travaille chez l’horloger de précision Emile Chouriet. La troisième, une jeune femme, participe à un projet de panneaux solaires au sein des Services Industriels de Genève (SIG).

Outre les réseaux sociaux  Facebook et Instagram et la chaîne  YouTube, cette campagne sera  également relayée avec une version courte des films dans les cinémas et par des bannières web. Au total, un budget de 200 000 CHF est consacré à sa mise en œuvre, avec l’objectif de pérenniser la plateforme internet et l’animation sur les réseaux sociaux. Pour rappel, le séminaire Actes’ Industrie 2014 a été le creuset de la campagne.

Facebook : www.facebook.com/industriedegeneve/

Instagram: www.instagram.com/industriedegeneve/

YouTube: www.youtube.com/channel/UCaezU5uQvX87F6yRSonfd_A

25 000 emplois dans l’industrie

L’industrie joue à Genève un rôle toujours important dans l’économie. On dénombre plus de 1700 entreprises industrielles, davantage orientées sur la R&D que la production, et quelque 25 000 emplois (en valeur absolue) dans le secteur. Ils se répartissent à travers cinq grands pôles d’excellence : l’horlogerie, la mécatronique, les technologies de l’information et de la   communication, les sciences de la vie et la chimie spécialisée.

En outre, de nombreuses start-up et entreprises sont actives dans des secteurs d’avenir tels que le big data, l’internet des objets ou l’industrie 4.0. Pour répondre à leurs besoins, des filière de formation, proches du terrain, sont proposées aux jeunes : de l’apprentissage aux instituts de formation supérieure (HES, UNIGE, EPFL à proximité) tous les cursus sont possibles. Les options menant à l’industrie sont nombreuses et permettent d’obtenir un CFC (Certificat fédéral de capacité) comme un bachelor, un master ou un doctorat.

Par ailleurs, en termes de recherche, l’arc lémanique compte plus de 500 laboratoires et 5000 chercheurs dans les sciences de la vie. Enfin, l’attrait international de Genève lui permet d’accueillir des quartiers généraux ou centres de R&D de multinationales, à la pointe de l’innovation et partenaires des entreprises locales.

Reste que fortement exportatrice, l’industrie genevoise se trouve aussi confrontée à une vive concurrence au niveau mondial. Les entreprises misent donc sur un besoin constant d’innover. Différentes structures impliquées dans les transferts de technologies facilitent le développement de collaborations entre écoles et entreprises tandis que les start-up bénéficient du soutien d’incubateurs.

Déficit d’image

En dépit de tous ces atouts, l’industrie genevoise souffre d’un déficit d’image voir d’une image dépassée par rapport à la réalité. D’où l’enjeu majeur que représente le lancement de la campagne #LeMondeDeDemain. Pour rappel, le secteur secondaire représente pourtant 15 % du PIB genevois et 14,4 % des emplois, un peu moins que la moyenne suisse (20 %). En 2016, l’industrie genevoise représentait environ 60 % de la valeur des exportations du canton, soit 11,4 milliards CHF sur un total de 19 milliards. L’horlogerie pesait pour 40% de la valeur des exportations genevoises, la chimie 12 % et la catégorie Machines, appareils, électronique (3,4 %).

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

AGENCE ECO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*