Genève Aéroport lance sa première émission d’emprunt

Genève Aéroport lance sa première émission d’emprunt
4.2 (84%) 5 votes

La plateforme aéroportuaire genevoise a émis, le mercredi 30 août, son premier emprunt obligataire de 175 MCHF sur 10 ans pour financer ses investissements.

Pour la première fois de son histoire, Genève Aéroport a décidé de se financer sur le marché des capitaux. Il a lancé, mercredi, un emprunt obligataire d’un montant de 175 millions de francs suisses sur une durée de dix ans, selon un communiqué publié par la direction de Genève Aéroport.

En procédant à cette levée de fonds, Genève Aéroport entend financer sa nouvelle stratégie d’investissements. Cette émission obligataire, conduite par trois établissements bancaires (Crédit suisse, Zuercher kantonalbank, Banque cantonale de Genève), lui permettra d’allonger la dette de l’entreprise à un taux fixe très préférentiel de 0,4 %.

Pour mettre toutes les chances de son côté et séduire les investisseurs, l’établissement public autonome a organisé successivement deux présentations à Genève et à Zurich.

« Le succès remporté par cette première émission obligataire traduit la confiance des investisseurs dans la stratégie de développement durable de Genève Aéroport, qui met cette infrastructure au service du développement économique de la région, tout en limitant son impact sur l’environnement », a rappelé, non sans fierté, son directeur général André Schneider.

Ces investissements majeurs englobent notamment la réalisation de l’Aile Est qui abritera les salles d’embarquement principalement dédiées aux vols long-courriers, dont l’inauguration doit avoir lieu en 2020. Un bâtiment ultra moderne à énergie positive de 520 mètres de long sur 20 m de large et 17 m de haut. Montant de l’opération : 432 millions. Cet équipement est jugé indispensable pour répondre à l’augmentation constante du trafic. Selon les dernières prévisions, le nombre de passagers culminera vraisemblablement à 25 millions en 2030, contre les 17 millions attendus en 2017. « Et il est donc important de pouvoir les accueillir dans les meilleures conditions de confort et de sécurité qui soient, tout en limitant les impacts environnementaux (une priorité pour l’aéroport genevois, Ndlr)« , a souligné André Schneider.

Tarmac de l’aéroport de Genève. Crédit photo : Genève Aéroport

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

AGENCE ECO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*