Finance : Siparex opère sa mue vers le digital

Les nouveaux bureaux du groupe Siparex, rue Servient à Lyon, sont à l'image des transformations en cours dans le groupe.
Finance : Siparex opère sa mue vers le digital
3 (60%) 4 votes

Le groupe lyonnais spécialiste du capital investissement et très actif de longue date dans les entreprises des Pays de Savoie, présente un bon bilan 2017. Il fourmille de projets et s’est installé dans un nouveau siège social, emblème d’une stratégie offensive.

« Il y a une sacrée mutation dans nos métiers !». C’est ainsi, que Bertrand Rambaud, président de Siparex, a présenté les résultats 2017 du groupe lyonnais de capital-investissement (Private equity). « Beaucoup  d’acteurs s’y intéressent au moment où l’argent revient en France », a-t-il ajouté, évoquant l’effet Macron dans le monde de la finance. Passer d’un métier un peu confidentiel, à une stratégie plus offensive basée, aussi, sur la gestion du patrimoine et le financement des retraites des dirigeants d’entreprises, – en faisant du rendement comme le souhaitent les actionnaires-,  tels sont les enjeux  désormais à relever. Et le tout dans un contexte de digitalisation accrue pour tous les métiers, y compris ceux de la finance.

Bertrand Rambaud, président de Siparex: « Il y a une sacrée mutation dans nos métiers! ».

Nette accélération de l’activité

En 2017, 40ème année de son existence, le groupe Siparex- fondé, et toujours avec son siège social à Lyon- a connu une nette accélération de son activité. Il a combiné l’an dernier 206 millions d’euros d’investissement et 213 millions de cessions, à travers l’ensemble de ses lignes métiers.  Celles-ci  (ETI, PME, Small Caps, Innovation et mezzanine) couvrent l’ensemble du cycle de croissance des entreprises. Toutes ont pris part à l’essor du groupe, représentant un volume de levées de fonds record à 330  millions d’euros, entraînant une accélération de la hausse des actifs qui atteignent 1,8 milliard d’euros.

Nouveau siège social à la Part-Dieu

Pour autant, l’entreprise lyonnaise ne compte pas s’arrêter en chemin et se met au digital, comme toutes les professions. Son nouveau siège social- 1000 mètres carrés sur deux niveaux dans le quartier des affaires de la Part-Dieu en est le reflet : « Il est très lumineux, les modes de travail y sont un peu différents avec beaucoup plus d’espaces partagés ce qui n’est pas courant dans le capital-investissement », image son président, qui partage lui-même son temps entre Lyon (50 personnes), et Paris (même effectif).

Valeurs et confiance

Déjà, le groupe financier, qui vise un objectif de 2 milliards d’euros d’actifs sous gestion en 2020 -«et nous y serons ! » a assuré Bertrand Rambaud-, réfléchit, entre autres sujets,  à son futur digital, avec le recrutement d’un Chief digital officer (CDI), qui aura la charge de mettre en forme la richesse « data » de  Siparex, avec 1200 entreprises accompagnées « dans la sécurité, la discrétion et le pragmatisme. »

Parmi elles, figurent de belles pépites des Pays de Savoie –Maped, Technogenia, et tout récemment Symbiosis– , où le groupe intervient ou est intervenu «avec la confiance de leurs dirigeants ».Pour rappel, Siparex est également un partenaire très actif dans tout le territoire d’Auvergne Rhône-Alpes à travers divers instruments financiers, dont le FRI Auvergne Rhône-Alpes , qui a financé 9 nouvelles entreprises industrielles en 2017, ou Rhône-Alpes PME, spécialise de la première ouverture du capital  des PME familiales et entrepreneuriales de la région.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*