Conjoncture en Haute-Savoie : 9 secteurs à la loupe

Conjoncture en Haute-Savoie : 9 secteurs à la loupe
Notez cet article !

La CCI Haute-Savoie publie son point de conjoncture. Au 2e trimestre 2017, le contexte économique est plutôt favorable, excepté pour les commerces de détail, la beauté-santé et certains services.

Alors que les premiers chiffres du chômage sous l’ère Macron connaissent une légère embellie à fin juin sur l’ensemble de l’Hexagone (et en Haute-Savoie) sauf en Ile-de-France, la conjoncture économique s’améliore.

Les 9 secteurs à la loupe

Les « tops »

  • Premier secteur à bénéficier de cette embellie, le tourisme. Les premiers résultats publiés en juin indiquent une progression, comparativement à la même période un an plus tôt. Et su l’ensemble du territoire, en montagne comme aux bords des lacs. Les taux d’occupation progressent : + 14 points pour les campings (34 %), + 13 points pour les gites ( 66 %), + 7 points pour les meublés (27 %), + 4 points pour les hôtels (63 %)… seuls les hébergements collectifs sont en recul à – 2 points à 39 %.
  • Côté commerce extérieur, les échanges se poursuivent à la hausse, après un 1er trimestre très performant où les exportations augmentent de 10,5 % à 1,42 milliard d’euros. Les importations aussi progressent de 11,2 % à 1 milliard. Soit, au final, un solde excédentaire record de la balance commerciale de 334 millions d’euros.
  • Même contexte haussier observé dans la construction et le logement. Sur un an, les logements autorisés affichent + 23,6 % (contre 15,9 % en Région Aura), et les logements commencés + 4,3 % (vs + 4,9 % en Aura). Comme traditionnellement en Haute-Savoie, les locaux d’activité, eux, baissent de 0,4 % (mais – 7,6 % en Aura). Dans ce secteur de la construction, le bâtiment s’inscrit dans un contexte favorable.
  • Dans l’artisanat, les indicateurs sont au vert. L’activité dans le bâtiment repart à la hausse, contrairement au 1er trimestre plutôt tendu, et la reprise se confirme dans le domaine spécifique de la production. Cette situation favorable s’étend aux services, avec un rebond encourageant, excepté dans l’alimentation où la situation apparait mitigée sur le 2e trimestre.

Les « mitigés »

  • Concernant l’agriculture, l’activité reste globalement correcte avec toutefois quelques disparités. En effet, si la production de lait repart après six mois en net recul, les ventes de fromages se maintiennent avec une fabrication en baisse. Quant aux cours de la viande (bovine et ovine), ils s’affichent à la hausse. Moins “juteuse“, la production de légumes reste stable mais à des prix jugés décevants, alors que les ventes de fruits et vins sont correctes. Cependant ces dernières devraient être impactées à l’avenir en raison d’une diminution du potentiel de récolte.
  • L’activité dans l’industrie demeure satisfaisante mais en léger repli par rapport au trimestre précédent, confirmé par un taux moyen d’utilisation des capacités de production en fléchissement et des carnets de commandes stables en France (les commandes étrangères reculent). Dans le décolletage plus spécifiquement, on note une progression du chiffre d’affaires sur les quatre premiers mois de l’année de + 4,23 % par rapport à 2016, suivie toutefois d’une légère baisse.
  • Sur le marché de l’emploi à fin mai, le nombre de chômeurs de catégorie A diminue légèrement de 0,5 % sur un an, mais augmente de 1,7 % à 37 660 demandeurs d’emploi par rapport au mois précédent (+ 1 % en Auvergne-Rhône-Alpes). Pour rappel, le taux de chômage au 4e trimestre s’est élevé à 7,2 %, ce qui semble être le seuil minimum ‘infranchissable ».
  • Le commerce enregistre, lui aussi, des résultats en demi-teinte. Les commerces de détail se portent mieux qu’au 1er trimestre mais restent à un niveau insatisfaisant. Si la branche culture/loisirs/cadeaux mais aussi l’équipement de la maison (qui connait des aléas depuis plusieurs mois) et, dans une moindre mesure, celui de la personne montrent des signes d’amélioration, à l’inverse la santé/beauté ne séduit plus les consommateurs et décroche. Même constat dans l’alimentation, où la légère hausse observée précédemment ne s’est pas confirmée.
  • L’activité des services est plus favorable au 2e trimestre avec un chiffre d’affaires qui tend à reprendre des couleurs. Néanmoins force est de constater que les situations sont très contrastées d’une branche à l’autre. La hausse constatée au 1er trimestre dans l’immobilier se confirme et les transports se maintiennent. Quant aux services aux entreprises, il semblerait qu’ils soient mieux orientés après la dégradation enregistrée en début d’année. Seul point noir, la restauration dont la situation reste difficile, avec un chiffre d’affaires en recul.

 

Siège de la CCI Haute-Savoie à Annecy ©Patriarche

*Cette synthèse a été réalisée au 2e trimestre 2017  par la CCI Haute-Savoie en collaboration avec la Chambre d’agriculture-CER, le Medef Haute-Savoie, le SNDEC, La Chambre de métiers et de l’artisanat, BTP 74, Savoie Mont Blanc tourisme, la Banque de France, la Direccte, Pole emploi Haute-Savoie, l’URSSAF, la DDT, la Direction générale des douanes…

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

AGENCE ECO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*