Cité lib devient Citiz Alpes-Loire

Cité lib devient Citiz Alpes-Loire
Notez cet article !

La coopérative change de nom en 2017 pour adopter celui du réseau national Citiz dont elle est membre depuis sa création.


Pour gagner en visibilité et en notoriété, Cité Lib change de nom pour devenir Citiz Alpes-Loire. Mais pour le reste, la coopérative fondée depuis une dizaine d’années compte bien poursuivre sa route. Dotée d’un parc de 260 véhicules auto-partagés dont une centaine d’électriques, elle emploie aujourd’hui 15 salariés. Réalisé auprès d’une forte clientèle de professionnels et d’entreprises de toutes tailles, son chiffre d’affaires a atteint, en 2016, les 1, 2 million d’euros.

Ma chère auto

En récoltant 25 620 euros sur la plateforme de financement participatif Kocoriko, Citiz Alpes-Loire a dépassé ses objectifs (25 000 euros). L’opération complétée par un prêt bancaire d’un même montant va financer la mise en place de « ma chère auto ». « Né au sein de l’équipe, le projet que nous expérimentons pour le réseau national Citiz consiste à agrandir notre parc auto en faisant appel aux particuliers, entreprises et collectivités souhaitant mettre leurs propres véhicules en auto-partage », explique Martin Lesage, son directeur général. Trois formules (le don, le troc, la location) sont possibles en fonction du véhicule et des objectifs de son propriétaire. Pour l’heure, les contacts noués concernent essentiellement la formule de la location qui permet aux propriétaires de continuer à profiter durant 50% du temps de leur bien et d’en tirer des revenus sans en assumer la charge financière (assurance, entretien…). Et sans plus se préoccuper de la question du stationnement puisque le véhicule est garé sur une station d’auto-partage.

Une soixantaine de véhicules équipés

Déjà présent sur les régions d’Annecy, Chambéry, Aix, Montmélian, Le Chatelard, Citiz Alpes-Loire se déploie depuis octobre sur l’arc lémanique (Annemasse, Archamps, Saint-Julien-en-Genevois). Début 2017, il prendra pied à Gex, Ferney-Voltaire et Bonneville. Au total, une vingtaine de nouvelles stations d’auto-partage est prévue sur le territoire. La levée de fonds va aussi permettre d’équiper une soixantaine de véhicules d’i-boxx. Le dispositif permet aux adhérents de réserver une voiture à distance, de la déverrouiller avec un badge ou un téléphone mobile, de gérer l’anti démarrage, etc.

PUBLICITÉ

INSCRIPTION NEWSLETTER

AGENCE ECO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*