Botanic cultive le bien-être

La chaine de jardinerie haut-savoyarde investit 20 millions d’euros dans la refonte de ses magasins et se positionne sur le marché du bien-être.

Parce que le bio, et plus largement le mieux-être, est résolument dans l’air du temps, et que Botanic s’est engagée dans cette démarche bien avant l’heure, l’enseigne de jardinerie a décidé de remodeler ses 66 magasins et de proposer un espace bien-être. Proactive, elle a été la première à retirer, dès 2008, tous les pesticides de ses points de vente. Et aussi à créer un marché alimentaire bio dans ses magasins phare (27 sur les 66).

De la graine à l’assiette

Son fil vert ? la plante, dans tous ses états. De la graine à l’assiette. « Le client pourra tout aussi bien acheter une tomate (bio, bien sûr) , mais aussi le plant à la jardinerie et les graines », se réjouit Eric Bouchet, directeur et cofondateur avec Luc Blanchet, de Botanic. Au futur espace santé, figureront donc en bonne place des produits à base de plantes. Mais pas seulement. Les dirigeants prévoient aussi d’intégrer une offre en gemmothérapie (branche de la phytothérapie, appelée plus communément « médecine des bourgeons », Ndlr), tout comme la présence d’un accuropathe.

Cette nouvelle offre « très centrée sur les besoins clients »souligne Eric Bouchet, devrait très rapidement enregistrer une croissance à deux chiffres, tandis que la jardinerie est un marché mature dont les ventes progressent peu. Ce levier de croissance devrait permettre à Botanic de confirmer son positionnement nature, et surtout de se démarquer de ses concurrents. « Nous souhaitons que nos clients vivent sainement en symbiose avec la nature et qu’ils prennent soin d’eux », rappelle Eric Bouchet. Un style de vie dans l’air du temps.

Avant d’être dupliqué, le concept a été testé sur trois sites pilotes à Seynod en Haute-Savoie , Saint-Genis-Pouilly (Pays de Gex) et à Dijon. D’ici fin 2018, tous les points de vente seront intégralement transformés, dont 16 dès ce printemps.

Pour rappel, Botanic (siège à Saint Julien-en-Genevois) a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires consolidé de 335 millions d’euros avec 2 200 salariés équivalent temps plein.

A lire aussi dans Eco Savoie Mont Blanc, l’article sur le rachat de Rapid Croq’ par Médor et Compagnie, filiale de Botanic, publié dans le numéro du 3 mars.

Le nouveau magasin Botanic de Seynod.

INSCRIPTION NEWSLETTER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*