Bilan contrasté pour Nordic France

Crédit : OT Les Saisies
Bilan contrasté pour Nordic France
Notez cet article !

Les domaines nordiques bien exposés et équipés réalisent une saison « correcte », quand les autres « patinent ». Le manque de neige a bridé la fréquentation, et le chiffre d’affaires.

Alors que l’hiver se termine, le ski nordique affiche un bilan plutôt mitigé avec une baisse du chiffre d’affaires national de – 5%, à un niveau proche de l’hiver 2015/2016. Un fléchissement que Thierry Gamot, président de Nordic France, et maire d’Autrans, estime « contenu » dans un contexte jugé moins favorable :

« Cet hiver a été précoce et plus irrégulier que le précédent, sans parler du déficit de neige en décembre et début janvier, a fortiori dans les stations de moyenne altitude ».

En revanche, il atteint – 15 % comparativement à la moyenne des quatre dernières saisons.

Quand la météo va, tout va

En dépit d’une baisse importante du nombre de jours d’ouverture, la fréquentation des sites nordiques s’avère excellente lorsque les conditions climatiques sont au rendez-vous.

« Les prévente instaurées dans l’intégralité des massifs ont sauvé la saison », relève Thierry Gamot. Comme l’indique la hausse significative des ventes des cartes saison.

Une situation très disparate selon les sites

Si le bilan global montre une certaine homogénéité d’un massif à un autre, la situation est très hétérogène entre les sites. « L’ écart se creuse entre deux catégories de domaines nordiques », souligne le président de Nordic France. Ceux qui bénéficient d’une altitude et d’une exposition correctes, et équipés d’un système de vente en ligne et de prévente des titres nordiques ou encore d’enneigeurs, réalisent une saison jugée correcte en dépit des conditions difficiles…. Et les autres. Ainsi Savoie Mont Blanc, avec un chiffre d’affaires cumulé de 3,1 millions d’euros (1,6 M€ pour la Savoie et 1,5 M€ pour la Haute-Savoie), arrive en pole position devant le Jura (1,9 M€), l’Isère/Drôme (1,1 M€) et les Pyrénées (730 000 euros). Fait notable, ce dernier massif est le seul à enregistrer une progression : + 8 % par rapport à l’hiver 2015/2016… quand les autres territoires affichent – 2 % jusqu’à – 15 % (voir tableau ci-dessous). A l’inverse, les sites indiquant les plus fortes baisses sont souvent les plus petits. « Ils ont vécu un troisième hiver très compliqué et doivent s’engager rapidement dans la diversification de leurs activités pour limiter leur dépendance à la neige »,  conclut Thierry Gamot.

Thierry Gamot, président de Nordic France, a présenté les chiffres 2016-2017 des domaines nordiques à SkiDebrief, le 24 avril dernier à Val d’Isère. ©Benoît Launay

Les chiffres d’affaire 2016-17 par territoires :

Domaine nordique d’Autrans, dans le Vercors. Crédit photo OT Autrans
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*