Après le tapage nocturne, le tapage olfactif ?

ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a lancé le mardi 15 mai ODO, une plateforme inédite de signalement des odeurs. L’observatoire annonce que les nuisances olfactives constituent le deuxième motif de plainte après le bruit et seraient ainsi ressenties comme une pollution de l’air. Cette plateforme de signalement compte offrir la possibilité aux riverains mais aussi aux collectivités de localiser et renseigner la présence de nuisances afin de permette la mise en place d’actions. C’est en effet un outil de vigilance servant à sensibiliser son utilisateur au moyen d’une base de données recensant des « signaux faibles » potentiellement précurseurs d’une pollution de l’air extérieur.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

ARTICLES LES + LUS :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*